19 janvier 2009

Philippe Djian, retour au roman

Après les six saisons de sa série-livre Doggy Bag, retour au roman pour Philippe Djian avec Impardonnables. "Aujourd’hui tout se pète la gueule ; c’est effrayant et génial pour un écrivain !", dit-il. Philippe Djian attend accoudé au zinc du Rostand, son QG, un café boulevard Saint-Michel, en face du Luxembourg. Dégaine habituelle : noir total, cheveux longs lissés en arrière, un CD à la main : "Ça s’appelle Alog : Red Shift Swing. J’adore. Je l’écoute en boucle." Parce qu’à près de 60 ans au compteur, ... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 juillet 2008

"Ecrire la vibration du monde", par Véronique Châtel (Le Nouvelliste)

Rencontre à Paris avec un écrivain déjà mythique mais toujours atypique. La sixième et dernière saison de sa série littéraire, «Doggy bag», vient de paraître. L'occasion pour Philippe Djian, de s'extraire du tête-à-tête avec sa feuille blanche et de s'expliquer sur ses choix stylistiques.Cela vous fait quoi de lâcher vos personnages, les frères Sollens, leurs parents, leurs amours, après trois ans?Philippe Djian: - Je ne sais pas si je les lâche. Le lecteur oui, mais moi, il n'est pas impossible que je refasse un bout de chemin... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,