16 octobre 2013

"Le chanteur abandonné" (Valérie Trierweiler, Paris-Match, 15/10/13)

  Dans « Love Song », Philippe Djian met en scène un rockeur désabusé, trahi par son époque. Comme son héros, l’écrivain ne manque pas de style. De prime abord, il s’agit d’un livre aussi savoureux, aussi fluide qu’une bonne mélodie à écouter un dimanche soir lorsque la journée commence à s’évaporer. L’histoire se concentre sur un chanteur malheureux. Le texte accroche ­immédiatement par son rythme enjoué et dramatique à la fois. Daniel est, à 50 ans, en pleine remise en question. Banale song. Mais le rockeur ne fait que... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 octobre 2013

"Philippe Djian, purement rock'n'roll" (Raphaëlle Leyris, Le Monde des livres, 11/10/13)

  "Mais comment oses-tu..." C'est le titre d'une chanson, celle sur laquelle s'ouvre Love Song ; la dernière création du narrateur, Daniel, star quinquagénaire du rock, équivalent européen de Leonard Cohen, auquel sa maison de disques réclame des titres plus commerciaux. Avec ces paroles, on jurerait que Philippe Djian devance, bravache, la question que le lecteur pourrait avoir envie de lui poser, parfois stupéfait par les chemins qu'emprunte son roman. Elle est formulée sans point d'interrogation, à l'image de tout le livre... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 octobre 2013

Requiem pour le rock, par François Busnel (L'Express, 02/10/13)

    Ne dites jamais à Philippe Djian qu'il est un écrivain rock. Même s'il compose des chansons (pas moins de neuf pour le dernier album de son ami Stephan Eicher). Et puis, de toute façon, c'est une invention de journaliste en mal d'étiquette, ça, "écrivain rock". Djian vous le dira: le rock est mort. Et le personnage principal de son nouveau -et très bon- roman vous le confirmera: l'industrie du disque a définitivement tué la création. "Philippe Djian nous offre un cadeau magnifique" Daniel, musicien accompli, auteur... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 octobre 2013

"Love Song", par Nathalie Crom (Télérama, 02/10/13)

  Quand Daniel, star du rock, sombre et cafardeux, voit débarquer sa femme enceinte d'un autre, tout se déchire. Un récit en lacets, à la tonalité mélancolique.   Prenez un personnage, plongez-le en pleine bourrasque, ne lésinez pas, organisez autour de lui un dérèglement général – crise personnelle, amoureuse, familiale, mais aussi collective, morale, civilisationnelle –, n'hésitez pas devant l'extravagance ou l'invraisemblance des situations, et observez ce qui se passe. Voilà, à peu près résumé, le dispositif... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 02:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 septembre 2013

La partition Djian (Le Point, 28/09)

    Distingué en 2012 par le prix Interallié, l'écrivain-culte sort en cette rentrée son 26e roman, "Love Song", à l'écriture toujours plus radicale.   Philippe Djian n'en fait pas un mystère : sa culture était musicale avant d'être littéraire et il a toujours fantasmé sur la reconnaissance liée à la scène, physique et immédiate, quand celle liée à l'écriture "arrive des mois après la fin d'un bouquin, alors que vous êtes déjà dans le suivant". À ce titre, il évoque comme un "cadeau" la série de concerts... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 04:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 octobre 2012

"Djian bluffant" (J.-B. Harang, Le magazine littéraire, Octobre 2012)

  Pour donner envie de lire le dernier roman de Philippe Djian, son éditeur a choisi de sortir de son contexte, page 185, et de le porter jusqu'à la quatrième page de couverture, ce morceau de phrase : « Décembre est un mois où les hommes se saoulent - tuent, violent, se mettent en couple, reconnaissent des enfants qui ne sont pas les leurs, s'enfuient, gémissent, meurent... » On le comprend, ce n'était pas facile d'attraper au vol une phrase complète d'un livre qui fonce sur vous à deux cents à l'heure, et dont... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 08:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 octobre 2012

Philippe Djian, l’interview loto (Delphine Peras, L'Express Culture, 23/10/12)

      Un nouveau roman, la traduction du Retour, de Harold Pinter, les paroles du nouvel album de Stephan Eicher... L'occasion de lui demander de tirer 7 numéros au hasard dans une grille de 49. Chacun correspondant à une question.   2. Avez-vous déjà tout plaqué par amour ? Non, puisque je vis avec la même femme, une artiste, depuis quarante-trois ans ! Nous avons trois enfants, de 39, 32 et 23 ans. Ce n'est pas simple, l'amour fou. Pendant autant de temps, ça n'existe pas, mais autre chose se met en place,... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 octobre 2012

Christine Angot et Philippe Djian, parfum de soufre (Elisabeth Quin, Le Figaro Madame, 27/10/12)

    Tour à tour controversés et encensés, les deux écrivains stars abordent dans leur roman des tabous universels. Dimension autobiographique ou pure fiction, leur lien intime est la littérature, absolue nécessité, absolue libération.Improbable. Très improbable ! Que peuvent bien avoir en commun Philippe Djian, un Ostrogoth dans un champ de bluettes, grizzli viré féministe flaubertien (« Michèle qui vous dit merde, c’est moi ! ») dans son roman Oh… (1), et Christine Angot, l’intransigeante,... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 08:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 octobre 2012

Edward Hopper vu par Philippe Djian (Le Nouvel Observateur, 03/10/12)

  A lire, dans le Nouvel Obs du 3 novembre 2012, le commentaire de six toiles d'Edward Hopper à l'occasion de l'exposition du peintre américain au Grand Palais.     "Morning Sun" (1952, huile sur toile). Commentaire de Philippe Djian : "Que fait cette femme sur ce lit qui n'est pas défait ? Est-ce qu'elle médite ? Regarde-t-elle à l'extérieur ? Sa pose ne paraît pas naturelle : comme la plupart des personnages représentés par Hopper, elle est figée. J'éprouve un sentiment de désincarnation face à une telle... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 septembre 2012

Ph. Djian dans la Matinale (France Musique, 19/09/12)

  Philippe Djian était "L'invité du jour" de Christophe Bourseiller sur France Musique le mercredi 19 septembre.     Philippe Djian - La matinale - 19-09-12 par francemusique  
Posté par philippedjian à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,