12 octobre 2013

"Philippe Djian, purement rock'n'roll" (Raphaëlle Leyris, Le Monde des livres, 11/10/13)

  "Mais comment oses-tu..." C'est le titre d'une chanson, celle sur laquelle s'ouvre Love Song ; la dernière création du narrateur, Daniel, star quinquagénaire du rock, équivalent européen de Leonard Cohen, auquel sa maison de disques réclame des titres plus commerciaux. Avec ces paroles, on jurerait que Philippe Djian devance, bravache, la question que le lecteur pourrait avoir envie de lui poser, parfois stupéfait par les chemins qu'emprunte son roman. Elle est formulée sans point d'interrogation, à l'image de tout le livre... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 août 2012

"Nom de Djian !", par Raphaëlle Leyris (Le Monde des livres, 30/08/12)

  Paris, fin août, il ne connaît pas. L'agitation, les embouteillages, alors que l'été s'étire encore, ça surprend Philippe Djian, tout juste arrivé de Biarritz, où il vit la moitié de l'année. Grande première dans une carrière longue de trente ans : il fait paraître un roman à la rentrée littéraire. Une idée d'Antoine Gallimard, explique-t-il, qui l'a averti : "Ne compte pas sur le Goncourt." Il n'y compte pas. D'ailleurs, il dit : "Quand j'ai commencé à écrire, c'était un peu contre cette littérature récompensée par des bons... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 juin 2012

Au bout du rouleau (Le Monde, 08/06/12)

A l'occasion de l'exposition du tapuscrit original de Sur la route de Jack Kerouac au musée des Lettres et manuscrits, Philippe Djian était invité à commenter sa passion pour l'écrivain dans Le Monde des livres (article de Florence Noiville, 8 juin 2012).  
Posté par philippedjian à 17:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juillet 2011

Djian le puriste, par Virginie Despentes (Le Monde des Livres, 30/06/11)

    Philippe Djian est un des rares auteurs contemporains dont on se réclame gratuitement - il n'y a aucun retour d'ascenseur à attendre d'un homme qui n'a même pas pris soin de devenir juré littéraire. Auteur français d'une soixante d'années, publié chez Gallimard, dont on sort les livres autour du printemps. Hors compétition. Reconnu. Et même attaqué. Après trente ans de publication, voilà qui n'est pas donné à tout le monde. Et qui, forcément, valide l'oeuvre. Djian incarne le puriste du style contemporain,... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 02:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 juin 2011

Mon grand frère est un rocker (Le Monde des Livres, 30/06/11)

Dans Vengeances, Marc, le narrateur, incarne entre mille autres choses une génération d'artistes bénie. Elle a atteint le succès dans les années 1980, et, même si ses créations commencent à tomber en lambeaux, elle est toujours au firmament plus de vingt ans après. Pas pressée de laisser la place à la relève : on est encore si jeune, aujourd'hui, à 50 ou 60 ans... Philippe Djian partage avec son personnage cette particularité d'avoir obtenu une reconnaissance publique et critique dès ses débuts. Il a publié son premier roman, Bleu... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mai 2011

"Aimeriez-vous vivre en enfer ?", par Ph. Djian (Le Monde, 19/05/11)

Philippe Djian signe un texte traitant de l'humour (publié dans le journal Le Monde) à l'occasion des Assises Internationales du roman, se déroulant à Lyon du 23 au 29 mai 2011. L'écrivain participera à une table ronde le mercredi 25 mai à 21 h.     " Avant tout, précisons une chose : il n'y a rien de facile pour un romancier. Aucun maniement de quoi que ce soit n'est aisé dans ce domaine, chaque phrase est un poids à soulever, une énigme à résoudre, une vie à mettre au monde, et les forces à invoquer pour sauver... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mars 2010

Etre "de parfaits chasseurs", par Philippe Djian

ll n'y a aucune raison pour que la littérature soit ancrée dans son époque. Vraiment aucune. A quoi cela servirait-il ? Quel besoin avons-nous d'une littérature en phase ? Dire le monde ? Comprendre le monde ? Avoir une vision nette, claire, ajustée ? Quel besoin - si ce n'est celui de traverser la rue, respirer, vaquer à ses occupations. Franchement, quel intérêt ? J'ai quelquefois senti que l'on me prenait la main comme si j'étais un aveugle. Par exemple, Raymond Carver m'a appris comment traverser la rue - comment je devais m'y... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mars 2010

"Incidences", de Philippe Djian (Le Monde)

"Incidences", de Philippe Djian (Le Monde des Livres, 18/03/10) C'est un diable, Philippe Djian. Un écrivain qui vous attrape sans que vous l'ayez forcément décidé, qui vous retient même quand il vous agace et finit par vous ravir presque à votre corps défendant. Le genre d'auteur - ils ne sont pas si nombreux - dont le timbre, sans cesse sonore et stimulant, s'accroche à votre oreille y compris quand le texte s'affaiblit ou se dépressurise. Curieux mélange, mais extrêmement savoureux. Et très efficace, comme le... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 17:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2009

J.D. Salinger, une extraordinaire lumière

J. D. Salinger, une extraordinaire lumière Bill Walton. Le géant qui jouait pour les Celtics. J'avais loué sa maison à Cambridge, Massachusetts. Très bien, très belle maison. Sauf que les lavabos m'arrivaient au milieu de la poitrine. Je devais également monter sur un truc pour me raser.Il avait des mains énormes : un ballon de basket tenait dans sa paume comme une balle de ping-pong dans la mienne, ce genre de proportion. Et un soir, il me la plaqua sur l'épaule - je crus que le plafond s'écroulait - et il me fit :... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2009

Pornographie, par Philippe Djian

31 écrivains face à la haine Pornographie "Je pense avant tout aux enfants. Et quant au spectacle qui nous est donné - et pas seulement en France -, j'estime qu'en matière de pornographie, autant leur en donner de la bonne. Irène me rejoint dans la salle de bains. elle vient de préparer le repas du soir et son front est encore luisant et elle ne semble pas apprécier d'avoir à s'occuper de moi, mais je fais partie de son boulot et elle me considère un instant en silence. je suis assis nu, dans la baignoire et dehors,... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,