13 août 2013

Philippe Dijan raconte "Sur la route" de Jack Kerouac (Les Inrocks, 04/08/13)

  "Pour moi, Sur la route est un totem, un livre qui m’a conforté dans l’idée que la littérature occuperait une place très importante dans ma vie. C’est un territoire qui ouvre sur une multitude de choses : sur la musique, les philosophies orientales, une certaine idée de la liberté, de l’amitié, mais aussi sur la littérature américaine de Melville à Bukowski ou Brautigan. C’est un grand livre qui transmet un mode de vie, quelque chose de l’ordre de l’universel, l’idée d’aller vers les autres, de se confronter à l’immensité de... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 11:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mars 2013

Philippe Djian : “Il y a des gens qui utilisent les tablettes pour faire les malins” (Les Inrocks, 24/03/12)

    Ebooks, tablettes, vente en ligne, livres enrichis : le numérique modifie en profondeur le monde de l’édition, de la création à la diffusion. À l’occasion du Salon du livre, état des lieux d’une révolution en cours en compagnie de Philippe Dijan.   Quel rapport entretenez-vous avec le livre numérique, les tablettes et autres liseuses ? Je ne suis pas hermétique, mais ça m’emmerde. Je ne trouve pas ça agréable. J’ai besoin d’avoir du papier dans les mains, de tourner les pages. J’aime bien avoir un... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 17:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2012

Entretien avec Nelly Kaprièlan (Les Inrocks n°873, 22/08/12)

  A lire, dans Les Inrockuptibles n°873, une longue interview de Philippe Djian avec Nelly Kaprièlan à l'occasion de la publication de "Oh...".     Cliquez ici pour commander "Oh..."
Posté par philippedjian à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 octobre 2011

Philippe Djian, écrivain résistant (Les Inrocks 830, 27/10/11)

Pour raconter comment il imagine les vingt-cinq années qui arrivent, Philippe Djian écrit une lettre à sa fille.   "En 2035… Ma chère fille, Je ne peux te décrire l’émotion que j’ai ressentie. Du papier, un crayon – Seigneur Jésus, un crayon !! -, j’ai dû m’asseoir. Je crois que mes oreilles ont bourdonné un instant. Merci. Mille fois merci. Je l’ai montré aux autres. Ils ont hoché la tête durant cinq minutes. C’est toujours un événement. C’est toujours une joie – même si ça crée des tensions entre nous, comme tu peux... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 15:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 août 2011

Maîtrise et justesse des sentiments (Impardonnables, de Téchiné - Les Inrocks, 17/08/11)

  "Impardonnables": maîtrise et justesse des sentiments Dans une Venise intime, André Téchiné raconte la rencontre d’un homme et d’une femme d’âge mûr qui s’aiment et se désirent. Maîtrise et justesse des sentiments. Existe-t-il un deuxième acte dans les vies européennes ? L’amour est-il encore possible passé la cinquantaine ? Comment se jouent le désir, le sexe, dans l’après-midi tardif d’une vie ? Telles sont certaines des questions qui parsèment ce beau récit romanesque et automnal, même s’il traverse toutes les saisons.... [Lire la suite]
07 juillet 2011

"Dis-moi ce que tu lis : Philippe Djian" (Les inrockuptibles n°814, 06/07/2011)

  Les Inrocks consacrent un dossier "Spécial été" intitulé "Dis-moi ce que tu lis". Voici les réponses de Philippe Djian aux cinq questions posées par Nelly Kaprièlan. Nul doute que ces réponses ont été rédigées et pensées comme un véritable texte par Philippe Djian.   Ecrivains, cinéastes, acteurs répondent à 5 questions sur leur rapport à la littérature.   Un choc littéraire ? Ma mère m'a entendu dégringoler de mon lit. J'étais encore un gamin à cette époque et mon père avait pris les choses en mains et... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2011

"Vengeances": l'enfer du vieillissement ausculté par Philippe Djian (Les Inrocks)

  Une gamine sexy bouleverse la vie d’une poignée d’adultes vieillissants : dans Vengeances, Philippe Djian montre une génération bousillée par ses aînés. Difficile de lire le nouveau Philippe Djian sans penser à l'affaire DSK : hommes vieillissants, désir frustré, jeune fille sans défense... et tout ça se terminera mal - pour la fille, s'entend. La gamine paumée et sexy qui débarque chez Marc, peintre quinqua et nouvellement séparé de sa seconde femme, fut la fiancée de son fils suicidé, Alexandre. Si Gloria a les... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mai 2011

"« Impardonnables », nouvel opus romanesque de Téchiné", par Serge Kaganski (Les Inrocks)

Un roman de Philippe Djian, une ville magique (Venise), un beau casting inédit, le retour d’un de nos meilleurs cinéastes de ces trente dernières années… et une sélection à la Quinzaine surprenante pour un réalisateur aussi chevronné : les raisons d’avoir envie de découvrir ce nouveau Téchiné ne manquaient pas. Impardonnables ne déçoit pas cette attente, même si l’on est pas sûr qu’il s’agisse là du meilleur film de son auteur. Un écrivain à succès (Dussolier) vient vivre quelques mois à Venise pour écrire au calme son nouveau livre.... [Lire la suite]
01 février 2011

Ma scène de roman préférée, par Philippe Djian (Les Inrocks, 25/07/09)

Inspiratrice, édifiante ou insondable… Sept auteurs français décrivent pour nous leur scène de roman préférée. De Lovecraft à Malaparte, de Kafka à Dostoïevski, cartographie des imaginaires littéraires de nos écrivains fétiches. Aujourd'hui : Philippe Djian. “Pour un écrivain, sa scène préférée est celle qu’il vient d’écrire, qu’il est en train d’écrire, ou qu’il va écrire”   Ce genre de scène, par exemple :   – “Est-ce que j’ai bien entendu ? Je ne suis pas sûre d’avoir bien entendu. – Tu as parfaitement... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 12:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 février 2010

"C'est comme si j'avais perdu deux fois mon père", par Philippe Djian

Article paru dans Les Inrockuptibles n°740 (03/02/10) après la mort de J.D. Salinger J'ai rencontré Jerome David Salinger, pour la première fois, en octobre 1965. A cette époque, je le dis à l'attention des plus jeunes, il fallait faire un effort de volonté pour ne pas se suicider. Vous n'imaginez pas comme ce pays était sombre et triste et infiniment cotonneux. N'écoutez pas ceux qui vous disent le contraire. J'y étais. Nous partions en lambeaux, nous nous morfondions, nous passions des journées entières à jouer au... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,