13 octobre 2013

"L'écrivain et le surfer", par Philippe Djian (Libération, 12/10/13)

12) J’hésite à retourner vers l’automne, vers la pluie et le froid. J’hésite. 13) Je frissonne déjà en apprenant qu’un adulte a battu à mort une enfant de 3 ans. Je claque presque des dents. 14) Ainsi, j’envisage d’aller m’installer au bord de l’océan, mais ce ne sera jamais assez loin. Alors autant penser à autre chose. Par exemple, j’aimerais avertir mon correcteur que je supprime les points d’interrogation. Que ce n’est pas un oubli. Lorsque j’étais plus jeune, j’avais déjà supprimé les points-virgules. C’est une obscure manie,... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 13:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 septembre 2013

Cette guerre qui nous fait rentrer la tête, par Philippe Djian (Libération, 14/09/13)

"1) La voix de Laura Marling quand elle chante I Saved These Words For You. Je ne sais pas. Elle réduirait une muraille en miettes, non ? Je l’écoutais, l’autre soir, seul, dans la pénombre, et je me tenais aux accoudoirs de mon fauteuil. L’air tiède emplissait mes poumons. J’étais sidéré par l’effet qu’elle produisait sur moi. Je l’écoutais en boucle et elle m’électrisait littéralement. J’étais resté amoureux de PJ Harvey durant des mois, fin 1999, ou encore de Wendy McNeill après la sortie de son premier album. ... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 17:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 juillet 2013

Préface à "Claude Lazar", de Francis Parent (Ed. Art in Progress, 2006)

      "Les acteurs ne sont pas encore là, mais ils vont arriver. Les décors sont en place. Le jour se lève, les ombres s’éloignent ; Les titres évoquent des bribes de dialogues, des pensées fulgurantes, des rires, d’innocents lambeaux de quotidien. Il ne reste plus qu’à attendre. Il y a des lits, des fauteuils, de l’espace. Tout est prêt pour les accueillir ; Maintenant, ils devraient arriver. Non, Les sièges semblent confortables, les matelas de bonne qualité. Je ne sais pas si Claude Lazar parle d’avant... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 décembre 2012

"Le labyrinthe de Lou Reed", par Philippe Djian (Le Figaro, 14/12/12)

  "Une photo ne devrait jamais avoir de titre, proposer quelque commentaire que ce soit. Une photo doit être un voyage non accompagné, intime.Il y en a trois cent cinquante ici, dans ce gros volume. Bout à bout, elles forment une sorte d'onde, de flux silencieux, elles racontent une histoire qui ne finit jamais. Merci, Lou. Puis-je vous appeler Lou? Ça ne fait rien. Je ferais pareil à votre place. Merci, en tout cas. Vous m'avez fait du bien. En ce moment, il y a vous et l'album de The Lumineers pour me faire du bien. Je me... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 12:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 octobre 2011

Philippe Djian, écrivain résistant (Les Inrocks 830, 27/10/11)

Pour raconter comment il imagine les vingt-cinq années qui arrivent, Philippe Djian écrit une lettre à sa fille.   "En 2035… Ma chère fille, Je ne peux te décrire l’émotion que j’ai ressentie. Du papier, un crayon – Seigneur Jésus, un crayon !! -, j’ai dû m’asseoir. Je crois que mes oreilles ont bourdonné un instant. Merci. Mille fois merci. Je l’ai montré aux autres. Ils ont hoché la tête durant cinq minutes. C’est toujours un événement. C’est toujours une joie – même si ça crée des tensions entre nous, comme tu peux... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 15:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mai 2011

"Aimeriez-vous vivre en enfer ?", par Ph. Djian (Le Monde, 19/05/11)

Philippe Djian signe un texte traitant de l'humour (publié dans le journal Le Monde) à l'occasion des Assises Internationales du roman, se déroulant à Lyon du 23 au 29 mai 2011. L'écrivain participera à une table ronde le mercredi 25 mai à 21 h.     " Avant tout, précisons une chose : il n'y a rien de facile pour un romancier. Aucun maniement de quoi que ce soit n'est aisé dans ce domaine, chaque phrase est un poids à soulever, une énigme à résoudre, une vie à mettre au monde, et les forces à invoquer pour sauver... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 avril 2011

"La bonne fréquence", par Philippe Djian

  Le numéro 596 de la Nouvelle Revue Française (Le roman du XXe, sous la direction de Jean Rouaud, février 2011) contient un texte signé Philippe Djian, intitulé "La bonne fréquence" et consacré à Louis-Ferdinand Céline. Ce numéro est un recueil de textes présentant, à l’occasion du centenaire des Éditions Gallimard, ce qu'évoque le roman représentatif du XXe siècle pour un certain nombre d'écrivains.   La bonne fréquence "De nombreux livres peuvent prétendre au titre. Une bonne douzaine.Mais un écrivain se place... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 février 2011

"Quand je travaillais au sous-sol...", par Philippe Djian (Le Nouvel Obs, 03/02/11)

La maison Gallimard  fête ses 100 ans. Pour son bicentenaire, je ne serai pas là. Le monde  aura changé. Quelques formes apparaîtront dans la brume. Quelques rocs  insubmersibles qui auront traversé le brouillard et se dresseront devant   nous, absolument intacts. Splendides. Lorsque j'évoque la maison Gallimard avec mon agent Andrew Wylie, celui-ci en revient toujours à cet effet  de subjugation qu'elle produit sur lui, qui le saisit rien que d'y  penser, me déclarant aussitôt... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 février 2011

Ma scène de roman préférée, par Philippe Djian (Les Inrocks, 25/07/09)

Inspiratrice, édifiante ou insondable… Sept auteurs français décrivent pour nous leur scène de roman préférée. De Lovecraft à Malaparte, de Kafka à Dostoïevski, cartographie des imaginaires littéraires de nos écrivains fétiches. Aujourd'hui : Philippe Djian. “Pour un écrivain, sa scène préférée est celle qu’il vient d’écrire, qu’il est en train d’écrire, ou qu’il va écrire”   Ce genre de scène, par exemple :   – “Est-ce que j’ai bien entendu ? Je ne suis pas sûre d’avoir bien entendu. – Tu as parfaitement... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 12:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2010

Tenniscoats, charme sans filets, par Philippe Djian

En général, mes visiteurs me glissent un coup d’œil perplexe dans les trente secondes qui suivent. Ou trébuchent. Ou ébauchent un sourire. Je sais qu’ils s’imaginent que je m’amuse encore comme un gamin à faire l’intéressant, à faire l’original en affichant des goûts bizarres, un peu dingues. Ils se trompent. Je n’accorde plus beaucoup d’importance à mon image, en dépit des apparences. Trop fatigant. En fait, je peux très bien expliquer pourquoi j’écoute ce genre de choses, pourquoi tout le reste me paraît bien... [Lire la suite]
Posté par philippedjian à 08:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,